Conférence suisse du fret aérien

Pack, Ship, Track

Air Freight between emissions and efficiency

31 janvier & 1er février 2019

Hôtel Victoria-Jungfrau, Interlaken

Fabio Reggazi, Conseiller national et président du SSC, a ouvert la Conférence du fret aérien 2019 en adressant son message de bienvenue aux participants. Avec près de 140 000 emplois et une valeur ajoutée de 24,5 milliards de francs suisses, notre aviation est au cœur de l’économie nationale. Il est donc important de tenir compte des déficits d'infrastructure et les goulets d'étranglement de capacités des aéroports nationaux et de poursuivre le développement des solutions, comme dans le cas du rail et de la route.

Malgré toutes les difficultés liées à la mise en œuvre de tels projets, le Conseil fédéral a créé des bases complémentaires en rendant par exemple l’utilisation de l’aérodrome militaire de Dübendorf comme aérodrome civil possible. À Genève et à l'EuroAirport, on y travaille également, afin de réaliser des conditions essentielles pour une amélioration de l’aménagement d’espace.

L'industrie 4.0 et la numérisation sont sur toutes les lèvres. Certains d'entre nous sont déjà sursaturés ou attendent la mise en œuvre concrète. La discussion et la perception publiques augmentent la pression sur le transport de marchandises et la logistique. Moins on les voit, sent et entend, mieux c'est. Cependant, sans eux, l'économie moderne s’arrête.
Sans un transport de marchandises et une logistique efficace, la Suisse ne serait plus ce qu'elle est aujourd'hui. L'une des économies les plus performantes et les plus compétitives du monde.

 

Les thèmes de la conférence ont donc été principalement axés sur les emballages adéquates pour des expéditions par fret aérien et les conséquences en cas d’omission, ainsi que sur le thème du CO2 et la révision de la loi y relative.

Christian Doepgen, rédacteur en chef du Journal International des Transports ITJ, qui a animé le déroulement du programme, passa après une brève introduction en la matière, la parole à Peter Somaglia, président d'IG Air Cargo Suisse, qui donna un aperçu précis des moments forts et les futurs objectifs du groupement d'intérêt.
Beverly Seebach, Manager Airports, Cargo & Security chez IATA, remplaçant Henk Mulder, qui a malheureusement été empêchée, a été en mesure d'annoncer des points positifs concernant l'e-AWB: la barre des 50% a été dépassée en décembre 2018. Le projet ONE Record, qui permet un échange simple et transparent de données dans la chaîne d'approvisionnement, va encore un pas plus loin.

Niko Hossain, Senior Manager Group Digital Strategy, Innovation and Transformation chez Lufthansa SA, présenta un aperçu et une perspective des changements engendrés par la numérisation croissante et les avancées technologiques.

Andrés Perez, Head of Cargo Business Development & Customer Experiences chez Swiss WorldCargo, fournit des informations détaillées sur le flux d'informations autour d’un transport aérien frigorifique.
Marco Deplazes, CEO d’egolf verpackung ag, évoqua des exemples concrets des facteurs déterminants et des exigences et challenges auprès de l’emballage des marchandises lors d’un transport aérien.

Kristof De Smedt, Channel & Global Key Account Manager Tyvek ® Cargo Covers chez DuPont Safety & Construction, aborda les fluctuations de température extrêmes auxquelles les marchandises sont partiellement soumises lors d’un transport aérien au moment du transbordement et présenta un matériel d'emballage efficace, économique et peu encombrant ainsi que facile à utiliser.

Per Kristoffersen, Director Global Solution Sales chez Sigfox, chamboula un peu le monde de la logistique en présentant un produit pour la visibilité IoT, fonctionnant sur la base de la fréquence radio.

Gian Carlo Alessi, Head of Cargo Department de l'EuroAirport, exposa les tendances et les développements du point de vue de l'aéroport. Suivi de Roger Gutzwiller, Head Pharma, Cargo Switzerland chez Dnata, qui précisa les tâches et les devoirs d'un agent de manutention.

Jean-Claude Chuat, Director Healthcare IFF chez Fiege Forwarding Schweiz AG, reprit la partie de la « Last Mile Distribution ». Il décrivit entre autres un projet plus rentable pour centraliser les livraisons dans les hôpitaux, ce qui réduit également le nombre de transports.

Dr. iur. Michael Feifel, Head of Underwriting Major Clients & Risk Engineering de la Bâloise Assurance, confirma qu'une part importante des dommages liés au transport est causée par des dommages survenus pendant le transport, des influences thermiques et le vol.

Un emballage adéquat mais également des connaissances techniques sont d'une grande importance. Ainsi, un dépôt inapproprié de la marchandise peut causer de la moisissure et une décompression insuffisante peut détruire l’emballage.

Jean François Fusco, Dr Pharmacien et Président EALTH, élucida comment le respect des normes et réglementations sanitaires (GDP) affecte les flux de travail.

La situation actuelle dans le trafic routier impose un défi majeur à la logistique. Le projet Cargo Sous Terrain s’est formé pour atténuer la situation et contrer la croissance future de la circulation et du transport de marchandises ainsi que l'évolution des besoins, sans compromettre la qualité de vie et en préservant les terres et les ressources. Son président du conseil d’administration, Peter Sutterlüti, fournit des informations détaillées sur l'idée d'un transport souterrain de marchandises en utilisant les dernières technologies.
Cela nous mena vers la loi sur le CO2 et sa révision.

Le conseiller national Thierry Burkart présenta les revendications de la Conférence de Paris sur les changements climatiques et les mesures qui en découlent pour la Suisse. Beat Ruff, responsable suppléant infrastructures, énergie et environnement d'economiesuisse se pencha ensuite sur une mise en œuvre favorable à l’économie de la loi sur le CO2.

La protection du climat est de toute actualité, elle est régulièrement évoquée dans la presse et fournit même des gros titres. Afin de pouvoir entreprendre des mesures concrètes pour une réduction des émissions de CO2, il faut des données étoffées et concrètes. Le nouveau calculateur CO2 en ligne pour la logistique offre des données détaillées en tenant compte de tous les modes de transport ainsi que du transbordement des marchandises dans les terminaux et les entrepôts. Dr. Peter Wild, Managing Partner chez carboncare, montra à l’aide d’un exemple le résultat pour un transport effectué depuis l’Europe vers l’Amérique du Sud. Le calculateur d'émissions a été validé par myclimate, dont la directrice des ventes, du marketing et de la communication, Kathrin Dellantonio, présenta les domaines d’activités de la fondation, des exemples de mesures volontaires de compensation et de réduction des émissions.

L’intervention du professeur Willy Benz, directeur de l'Institut de physique de l'Université de Berne, nous a permis de détacher notre regard de la terre et nous a emmené vagabonder dans le monde des galaxies. Pendant ce moment fort de la manifestation, il nous fit participer à la réalisation et la préparation de la mission CHEOPS, le satellite suisse pour la découverte des exoplanètes.

 

Les photos de l'évènement peuvent être consulter sous  "my SSC"- "Galerie d'images". Pour ceci, vous aurez besoin du mot de passe des membres. Vous pouvez l'obtenir auprès du secrétariat via [tocco-encoded-addr:MTA1LDExMCwxMDIsMTExLDY0LDExNSwxMTksMTA1LDExNSwxMTUsNDUsMTE1LDEwNCwxMDUsMTEyLDExMiwxMDEsMTE0LDExNSw0Niw5OSwxMDQ=].

 

 

Cette manifestation a été soutenue par :